Archives de catégorie Non classé

Répertoire électoral unique : le gouvernement officialise la mesure

Avant le 31 mars 2019, il vous faudra choisir entre les listes électorales ou consulaires sur laquelle vous souhaitez rester inscrit.

A défaut d’un choix, ce sera la liste consulaire qui sera conservée.

Pour en savoir plus, consultez la rubrique questions, ou retrouvez le compte rendu du conseil des ministres ici !

Séminaire citoyen sur le budget à Bucarest le 12 mars : les inscriptions toujours ouvertes.

Lundi 12 mars arrive, et notre 4e etape de nos séminaires citoyens d’information sur le budget passe par Bucarest !

Il est encore possible de s’inscrire :

https://mailchi.mp/5b8939af7531/sminaire-citoyen-sur-le-budget-stuttgart-20-fvrier-214083

Signez la pétition sur l’allongement des délais de prescription contre les violences sexuelles sur mineurs

J’ai décidé de signer la pétition nationale intitulée « Pédophilie/Délai de prescription : donnons le temps aux victimes d’obtenir justice ! ». Elle est portée par madame Séverine Mayer, et a d’ores et déjà atteint 184 000 signatures en France.

J’apporte tout mon soutien à Nathalie Elimas pour son travail à l’Assemblée Nationale dans le groupe d’étude contre les violences sexuelles faites aux mineurs.

Le lien de la pétition : https://www.change.org/p/5162766/u/22400888…

Toute l’équipe souhaite la bienvenue à Frieder Zaspel !

Faisant partie du programme d’échange franco-allemand des stagiaires parlementaires, Frieder est originaire d’Offenburg dans le Baden-Wurtenberg. Passé par Passau en Bavière et après une année à l’IEP de Toulouse, il arrive à l’IEP de Paris en Master 1 Affaires européennes en Septembre 2017.

Il intègre notre équipe pour les 6 mois à venir !

Crédits de l’AEFE, la réponse de gouvernement

Interpellé par les députés représentant des français établis à l’étranger, le Gouvernement a reconnu le besoin de clarifier la situation autour des crédits de l’Agence de l’Enseignement du Français à l’Étranger, voici la réponse qu’il a souhaité nous adresser : 

Retour sur mes interventions pour le Projet de loi de finance 2018

En tant que rapporteur pour avis du programme 185 sur la Diplomatie culturelle et d’influence j’ai bien entendu défendu les crédits sur l’Action extérieure de l’Etat en Commission et en Séance publique. Mais j’ai également été amené à intervenir sur d’autres sujets : 

Mes interventions sur le programme 185 : 

25 Octobre 2017 : Présentation de l’avis budgétaire sur le programme 185 « Diplomatie culturelle et d’influence, francophonie » pour le Projet de loi de finance 2018.

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5045977_59f03a1c71e20.commission-des-affaires-etrangeres–credits-2018-avis-25-octobre-2017?timecode=4654477#

7 Novembre 2017 : Présentation de l’avis budgétaire en séance publique :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5123372_5a01ba8533fff.1ere-seance–questions-au-gouvernement–election-de-deux-vice-presidents–plf-pour-2018–seconde-7-novembre-2017?timecode=8334157

Avis budgétaire sur le programme 185 : 

a0275-tII

 

Mes autres interventions : 

27 Octobre : Aide publique au développement :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5076221_59f32bf9cf505.commission-elargie-credits-2018–aide-publique-au-developpement-27-octobre-2017?timecode=3338511

18 Octobre : Crédits et prélèvements européens :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5002650_59e6ffc53fe6d.commission-des-affaires-etrangeres–prelevement-sur-recettes-au-profit-de-l-union-europeenne-18-octobre-2017?timecode=6228096

Réunion publique avec Frédéric PETIT Député des Français d’Europe centrale Freiburg, 25 octobre, 19h

Je serai à Freiburg le mercredi 25 octobre. Je vous propose d’échanger sur le travail accompli jusqu’à présent ainsi que sur les sujets qui vous tiennent à coeur.

Je vous invite à une réunion publique le mercredi 25 octobre au Café Journal, Universitätsstr. 3 à Freiburg.

Nous serons là pour vous accueillir dès 18h30 et nous débuterons la discussion à 19h00.

Pour participer, vous pouvez vous inscrire sur le lien suivant: https://www.eventbrite.com/e/reunion-publique-a-freiburg-im-breisgau-avec-frederic-petit-depute-tickets-38840061670?aff=utm_source=eb_email&utm_medium=email&utm_campaign=new_event_email&utm_term=eventurl_text

Je me réjouis de vous retrouver et d’échanger avec vous.

Bien à vous

 

Frédéric Petit
Député des Français d’Europe centrale.

Début de la Foire du Livre de Francfort !

Cette année la France est l’invitée d’honneur de la « Buchmesse » de Francfort pour une semaine entière. Un événement culturel mondial et incontournable auquel vont se rendre le Président de la République Emmanuel Macron et la Chancelière allemande Angela Merkel.

Pour ma part, ce rendez-vous est une occasion pour venir montrer mon soutien à la diffusion de la culture française par le livre dont on sous-estime grandement le poids dans notre influence autour du monde. Les écrits français sont en effet bien plus diffusés et accessible que le sont nos films ou notre musique.

Mais c’est aussi et surtout un moment pour venir à votre rencontre. Tout d’abord avec une réunion publique ce soir même à Francfort ( lien suivant : http://frederic-petit.eu/index.php/2017/09/28/reunion-publique-avec-votre-depute-frederic-petit-a-francfort-le-9-octobre/ ). Je rendrai visite également au lycée français Victor Hugo. Après une rencontre à la Rathaus de Francfort, ce sera l’inauguration du pavillon français de la Foire, en présence du Président et de la Chancelière. Enfin, ce sera la remise du prix de la Francophonie par l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Le lien de l’événement :

http://www.buchmesse.de/en/fbf/

Sur twitter : #fbm17 ou #frafra2017

 

Zur Initiative von Emmanuel Macron für ein souveränes, geeintes und demokratisches Europa. Stellungnahme von Frédéric PETIT, Abgeordneter in der Nationalversammlung für die Auslandsfranzosen in Zentraleuropa.

C„Europa ist nicht zustande gekommen, wir haben den Krieg gehabt.“ Mit diesem Zitat von Robert Schuman aus dem Jahr 1950, leitet der französische Staatspräsident Macron seine Vision für ein friedvolles, souveränes, geeintes und demokratisches Europa ein.

C„Als Abgeordneter in der Nationalversammlung für die Franzosen in Deutschland und Zentraleuropa, ist es mir wichtig, zu betonen, wie dringend Europa weiterentwickelt und gestärkt werden muss“, so Frédéric PETIT. „In einer globalisierten Welt haben unsere Länder jeweils auf sich alleine gestellt keine Chance. Von einem starken Europa werden jedoch alle Länder der Europäischen Union profitieren, politisch wie auch wirtschaftlich“.

CStaatspräsident Macron hat am Mittwoch, 26. September in La Sorbonne eine wichtige Initiative für Europa ergriffen. Eine Vision, die es schon lange nicht mehr gegeben hat. Eine Vision für ein souveränes, geeintes und demokratisches Europa.

CMacron nennt sechs Schlüssel zur Europäischen Souveränität: Ein Europa, das Sicherheit in allen ihren Dimensionen gewährleistet; ein Europa das auf die Herausforderung der Migration geschlossen reagiert; ein Europa dessen Blick auf Afrika und den Mittelraum gerichtet ist. Ein Europa das ein Vorbild für nachhaltige Entwicklung ist; ein Europa der Innovation; ein Europa das eine Wirtschafts- und Währungsmacht ist. Europaweit soll in Zukunftsprojekte gemeinsam investiert werden. Als Investitionsmittel sollen gemeinsame spezifische Ressourcen definiert werden, aber nicht zu Lasten eines Mitgliedsstaates.

CDiese Vorstellung hat mit einer Transferunion nichts zu tun. Die Haushalte der Mitgliedsstaaten bleiben natürlich eigenständig. Es soll keinen europäischen Länderfinanzausgleich oder eine neue Steuer geben, sondern eine Verwendung bereits existierender Steuern für gemeinsame Aufgaben.

CPräsident Macron hat seine Vision für ein geeintes Europa vorgestellt: Ein Europa, das Solidarität durch eine soziale und steuerliche Konvergenz ermöglicht, ein Europa, das Kultur und Wissen schätzt und fördert. In demokratischen Konventen sollen die Bürgerinnen und Bürger Europas die Zukunft unseres Kontinents besprechen können. Wir reichen unseren Freunden in Deutschland die Hand und stehen gemeinsam für unsere Heimat Europa.

Première réunion de l’AP-OSCE

La Délégation Française de l’AP-OSCE se réunit aujourd’hui pour la première fois pour élire son Président, à la suite des élections sénatoriales.

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) prolonge le processus de rapprochement Est-Ouest engagé dans les années soixante-dix par la Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) et marqué par l’Acte final d’Helsinki (1975) et la Charte de Paris pour une nouvelle Europe (1990).

L’Assemblée parlementaire de l’OSCE (AP OSCE) a été créée à la suite de la décision des chefs d’État et de gouvernement au Sommet de Paris en 1990 de favoriser une plus grande implication des parlements nationaux dans les activités de l’OSCE. L’AP OSCE compte 323 parlementaires désignés par leur parlement national. Il s’y ajoute des délégations d’observateurs (assemblées parlementaires internationales) et de partenaires (asiatiques et méditerranéens), ainsi que le Saint-Siège, à titre d’invité d’honneur.

Le rôle de cette Assemblée parlementaire est triple :

    • Elle évalue la mise en œuvre des objectifs de l’OSCE par les États participants et débat sur les sujets abordés lors des réunions du Conseil ministériel et des sommets des chefs d’État et de gouvernement ;
    • Elle soutient le renforcement et la consolidation des institutions démocratiques dans les États participants. Elle joue ainsi un rôle de premier plan dans l’observation des élections nationales dans l’espace de l’OSCE, en étroite collaboration avec le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) ;
    • Elle facilite le dialogue interparlementaire, qui participe à l’effort global de démocratisation de toute la zone OSCE.

La France dispose de 13 sièges sur 323 à l’AP OSCE.  La délégation française comprend 13 membres: 8 députés et 5 sénateurs.

Les députés de la délégation de l’Assemblée nationale ayant été désignés, il convient qu’ils se réunissent en un premier temps pour élire leur président. Le rôle du président consiste principalement à convoquer la délégation, la représenter auprès de visiteurs extérieurs, nommer les députés qui participent aux missions d’observation électorale. Les sénatoriales étant enfin passées, l’ensemble de la délégation doit se réunir sur convocation du doyen d’âge (député ou sénateur) pour élire le président et le bureau de l’ensemble de la délégation française. Le président a entre autre comme pouvoir de siéger à la commission permanente de l’AP OSCE.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial