Printemps de l’évaluation : ma question à Jean-Baptiste LEMOYNE

Le 31 mai, les rapporteurs pour avis pour le budget de l’Etat de la Commission des affaires étrangères se sont réunis dans les locaux de la Commission des finances. Dans le cadre de la modernisation du fonctionnement de l’Assemblée Nationale, les députés ont désormais la possibilité d’interroger le gouvernement à mi-chemin entre le vote du budget pour l’année en cours et le vote du prochain budget, au cours d’une audition dédiée.

Chaque mission budgétaire était donc abordée. La mission Action Extérieure de l’Etat relevant du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, c’est donc auprès de Jean-Baptiste LEMOYNE que nous avons posé nos questions.

Je vous propose de retrouver mon intervention, en tant que rapporteur pour le programme 185 (Diplomatie culturelle et d’influence et francophonie) :

 

Quels seront les prochains objectifs de la diplomatie d’influence de la France ?

Le cap des 10 000 VIE est passé ! Un moment historique, alors que le Président Jacques Chirac disait en 2003 qu’il fallait tripler le nombre de VIE -ils n’étaient que 2000 à l’époque !  Puis l’objectif de 10 000, fixé en 2015, devait être atteint en 2018 ! Nous voilà donc en avance. Mais quels vont être les prochains objectifs ? En matière, de VIE bien sur, mais aussi du nombre d’enfants accueillis dans les écoles de l’AEFE, du nombre d’entreprises primo-exportatrices ? C’est ce que j’ai demandé à Jean-Baptiste Lemoyne durant les Questions Au Gouvernement (QAG) :

Hier je posais ma Question au gouvernement sur les objectifs à fixer en matière de Diplomatie d'influence, alors que le cap des 10 000 VIE est désormais atteint ! Mais quelle suite à donner ?

Publié par Frédéric Petit Député des français établis en Allemagne et Europe centrale sur mercredi 20 décembre 2017