Commission Affaires étrangèresCommission des affaires étrangères : le bilan de l’activité 2019-2020

https://frederic-petit.eu/wp-content/uploads/2020/10/AFF_ETRANGERES-e1631794192878.jpg

La commission des affaires étrangères a été marquée par la crise sanitaire, elle a été dans l’obligation de réorienter ses travaux et ses méthodes de travail.

La crise sanitaire a profondément réorienté les travaux de la commission des affaires étrangères non seulement quant à leur objet mais également au plan des méthodes. L’année 2019-2020 s’est ainsi décomposée en deux phases distinctes.

De septembre 2019 à mi-mars 2020, l’activité législative de la commission a porté sur l’examen de projets de loi tendant à autoriser la ratification de conventions internationales, de neuf avis budgétaires et d’un avis sur le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et à la souveraineté culturelle à l’ère numérique. Cinq missions d’information ont été créées, six ont poursuivi leurs travaux et six ont rendu leur rapport. La commission a également organisé quatre missions de terrain (à New-York dans le cadre de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies, en Algérie, à Madagascar et au Cameroun). Elle a auditionné des personnalités éclairant ses membres sur les enjeux internationaux du moment : le Brexit, la Chine, le Yémen, le Sahel, la francophonie, le réchauffement climatique, etc. L’année 2020 a été marquée par l’épidémie mondiale de Covid19, une crise sans précédent et lourde de conséquences économiques, sociales, mais aussi géopolitiques. Pour assurer la continuité de sa mission d’évaluation et de contrôle, notamment au cours de la période de confinement, la commission des affaires étrangères a réorganisé ses méthodes de travail et a procédé, dans ses domaines de compétences, à de nombreuses auditions publiques et réunions de travail. Elle a également mis en place trois groupes de travail pour étudier les effets de la pandémie sur les trois axes essentiels de la conduite des relations internationales de la France : les réseaux, l’aide publique au développement et les actions humanitaires, l’action économique extérieure. Ainsi, pendant toute la période de confinement, la commission a réalisé 11 auditions de membres du Gouvernement et de personnalités (telles que Michel Barnier, Thomas Pesquet, Edgar Morin, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie, le président du comité international de la Croix Rouge, le chef d’état-major des armées), 6 réunions de travail avec des ambassadeurs et des directeurs d’administration et 23 auditions et tables rondes de groupes de travail. Ces travaux en visioconférence se sont poursuivis après le déconfinement et au total, les membres de la commission des affaires étrangères ont pu participer pendant la crise sanitaire à 80 réunions de commission ou de groupe de travail. Ces travaux, en intégrant une forte dimension comparative nationale et régionale, ont permis de mieux prendre la mesure de ce qui a bien fonctionné et de ce qui au contraire a révélé nos limites, de décrypter les situations pour en tirer des leçons pour le monde d’après. La commission a également tenu à assurer un suivi régulier de l’action menée par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères durant cette période de crise, et a formulé grâce aux groupes de travail un certain nombre de recommandations avec un principe simple : les politiques publiques conduites doivent prendre en compte les situations nouvelles créées par la crise, et tenter de répondre aux difficultés qui préexistaient avant cette même crise. Confrontée à un problème spécifique, la commission a également mis en place une mission « flash » sur les conditions de délivrance des passeports français à l’étranger qui a rendu ses conclusions en quinze jours le 7 juillet. Une mission d’information sur la relation future entre l’Union européenne et le Royaume-Uni a été mise en place, son rapport devant être rendu avant la fin de l’année 2020. A l’occasion de la session extraordinaire du mois de septembre 2020 la commission s’est saisie de sujets d’actualité, la situation au Liban, en Méditerranée orientale, etc. tout en reprenant son examen des conventions internationales en instance de ratification, en se saisissant pour avis du projet de loi portant restitution de biens culturels au Bénin et au Sénégal et enfin a examiné et adopté le rapport d’information sur les enfants sans identité (qui formule 23 recommandations pour remédier aux conséquences subies par 237 millions d’enfants dans le monde qui ne disposent pas de certificat de naissance, cette absence d’identité juridique les privant d’accès à leurs droits et freinant le développement des États).

Retrouvez ci-dessous le document en intégralité :

Votre Député

Je me suis engagé en politique pour rendre ce qu’on m’a donné. Je suis né en Provence, ai grandi en Lorraine. Aujourd’hui encore, ces deux territoires continuent d’exercer sur moi leur empreinte. Mais ma vie personnelle et professionnelle (entrepreneur dans le public et le privé) est surtout marquée par les voyages et la rencontre avec l’autre (Cameroun, SaarLorLux, Lituanie, Pologne, Egypte, Europe Centrale et Balkans). Contrairement à la violence ou l’isolement qui sont mortifères, le conflit est nécessaire à la vie. C’est pourquoi j’ai souhaité me former à la médiation. C’est elle qui constitue le fil rouge de tout mon parcours de vie et professionnel. Dans le cadre de mon mandat, je veux continuer à être le député « pèlerin » qui, sans relâche, écoute, débat, tente de rapprocher les points de vue, pour l’intérêt commun.

https://frederic-petit.eu/wp-content/uploads/2020/12/frederic-640x617.png

Retrouvons-nous sur les réseaux sociaux

Débattons !

Élu député pour la première fois en 2017, je me suis engagé à rester en contact permanent et direct avec mes concitoyens. La participation citoyenne est consubstantielle à notre démocratie, elle fait partie intégrante de mon mandat. Nécessaire pour nourrir le débat républicain, j’entends la faire vivre au quotidien durant les cinq années du mandat parlementaire que vous m’avez confié. Une interrogation, une réflexion, un point de vue, une proposition, cliquez ici afin que nous en débattions ensemble ou rejoignez-nous sur nos événements !

https://frederic-petit.eu/wp-content/uploads/2020/12/logo_white.png
Député des Français établis à l’étranger.

Allemagne, Europe centrale, Balkans

Contact
0033.1.40.63.75.31
contact@fredericpetit.eu
frederic.petit@assemblee-nationale.fr
Contact presse
presse@frederic-petit.eu